Thomas Gaucher, Managing Partner de Clearwater International, resume l’annee 2016 avec Fusions&Acquisition Magazine

Date

Related Content

Palmarès 2016 des conseillers financiers en fusions-acquisitions

Article de Thomas Gaucher paru dans Fusions&Acquisitions n°289 janvier-février 2017

Téléchargez le PDF ici

« Parmi les plus belles progressions, mérite d’être mentionnée celle de Clearwater International… »

Marina Guérassimova, directrice de la publication Fusions&Acquisitions et rédactrice en chef

2016 a été l’année du changement de nom pour Easton qui est devenu Clearwater International depuis l’acquisition par Easton d’une participation de co-contrôle dans Clearwater International. Fort de 200 professionnels en Europe et en Asie (70 personnes en Chine), Clearwater a réalisé en 2016 95 opérations sur l’ensemble de ses bureaux.

En France, nous finissons l’année avec 22 transactions et une taille moyenne de deal de 190 M€ (en tenant compte des opérations réalisées par l’équipe small cap).

L’année a été active aussi bien (i) avec des entreprises patrimoniales cédées par leurs actionnaires managers (Beaux Arts Magazine, Equitis, NHS, 3H,…), (ii) avec les fonds (Qualium/Frères Blanc, Build up sur Homair/Carlyle…), et (iii) avec des corporates organisant leur croissance (acquisition de l’OTA « La France du Nord au Sud » par le Groupe Pierre & Vacances, SIAL, Avenir Santé / C2S…).

L’activité sur le secteur immobilier a également été particulièrement active (Acquisition de Gecimed par Primonial, cession de portefeuille santé de Foncière des Murs, organisation du capital de la foncière du groupe Cora …)

2017 s’annonce aussi comme très active, avec des opérations en cours par exemple dans la Santé, les Services financiers, les biens de consommation / le retail, les loisirs, etc. sans oublier l’immobilier.

Nous ne ressentons pas les effets de ralentissement potentiel de période pré-électorale : bien au contraire, la puissance de feu des fonds equity et dette et des banques devrait continuer à alimenter l’activité du marché du M&A, c’est en tout cas ce que nous constatons sur notre pipe.